Exposition « Georges David » – Mirebeau

Du 04 Novembre 2013 au 16 Novembre 2013

photo georges davidDécouvrez la vie de cet écrivain local à l’occasion du cinquantenaire de sa mort.

Né à Richelieu en 1878, Georges David s’installe à Mirebeau en tant qu’horloger. Homme de lettres, il publie en 1912 un recueil de poèmes « Le Toit qui fume » préfacé par Léon Bocquet. Par la suite, il se consacra au roman et à la nouvelle. Jean-Richard Bloch, romancier et essayiste le considérait en 1934 comme « l’une des meilleures plumes de son époque ». Parmi ses œuvres, on remarquera La Parade (1929), Cure-Bissac (1930), 2.000 habitants (1930), La Carne (1931), L’Aristocrate (1933), Madeluche (1934), Passage à niveau (1935) Pascaline (1938) et La ville aux eaux mortes (1956), inspiré de la vie quotidienne du Mirebalais. Il présida et dirigea la fanfare philharmonique de Mirebeau. Pour l’ensemble de ses œuvres, le collège de l’école publique de Mirebeau prend son nom.
Ces petites mains bénévoles ont réuni ses œuvres, ses instruments de musique, et ses outils de la vie courante pour cette exposition, qui se déroule du 5 au 16 novembre, aux horaires de la bibliothèque.

Ou ? A la bibliothèque municipale de Mirebeau

Quand ? Ouverture du 4 au 16 novembre les mardis de 16h à 18, les mercredis de 9h à 12h et de 14h à 18h, les vendredis de 16h à 18h, les samedis de 9h30 à 12h

Gratuit